Shirts Hainey Et Sport HommeClairFrStaille S Tops Fabricant T De 0kOwP8nAdidas 1 Football Messi 16 Homme Fg H9iw2ed Chaussures 0Pkn8Ow | France Sport Saint Go Mont AignanFacebook LVqSpGzjUM | X Supply Sock Lo Diamond Clyde Puma Co 3j5LR4Aq

Ce blog n'est pas un forum de débat entre partisans et adversaires de la pédagogie. Il veut être un lieu de réflexion et d'échanges pédagogiques destiné aux professionnels de l'école et à tous ceux qui s'interrogent, doutent, cherchent, souhaitent une aide à la recherche, à la pratique du métier, sans oublier les parents, bien sûr. Nous répondrons à toute question, non polémique...

Lire à haute voix, est-ce lire ?

Par Eveline, mardi 9 août 2011 à 09:49 :: Education, Ecole et Pédagogie :: #182Mono Superstar 1 White White 1 Mono Foundation Superstar thrsCdQ :: rss

L'avantage d'un été pourri, c'est qu'il laisse du temps pour lire, et pour écrire sur la lecture.
Il suffit alors d'un xième reportage démontrant la baisse du niveau en lecture grâce à la triste performance d'un malheureux enfant de CM, ânonnant péniblement sur quelques lignes de son manuel, pour que l'agaçante confusion "lecture / lecture à haute voix" donne une furieuse envie d'écrire un billet sur ce point.
Quand comprendra-t-on enfin que la lecture à haute voix n'est pas de la lecture, mais la communication orale d'une lecture, effectuée antérieurement, qu'elle concerne donc le travail sur l'oral (et pas du tout la lecture !), dont on peut même dire qu'elle en est l'un des aspects les plus difficiles ?


Adidas 1 Football Messi 16 Homme Fg H9iw2ed Chaussures 0Pkn8Ow Pour la majorité des adultes, la maîtrise de la lecture est médiocre ; mais celle de la lecture à haute voix l'est beaucoup plus encore. Si le lecteur lit le nez dans son livre, on peut dire qu'il ne sait pas vraiment lire à haute voix.
Cela n'a rien d'étonnant : on a passé sa vie scolaire à lire à haute voix, à tout bout de champ — y compris au bout des champs les moins logiques ! — avec des habitudes particulièrement contraires à cette activité. Par exemple demander aux élèves, comme cela se fait tout le temps, de suivre des yeux le texte pendant que quelqu'un fait une lecture orale est, quand on y réfléchit tant soit peu, une chose à la fois absurde (si on a le texte sous les yeux, aucun besoin que quelqu'un le lise pour vous !) mais surtout parfaitement discourtoise : quand quelqu'un vous parle, la courtoisie la plus élémentaire exige qu'on le regarde : voir les auditeurs le nez dans un livre à ce moment-là est particulièrement déplaisant pour celui qui lit.
Et bien rares sont ceux qui ont pu bénéficier des apprentissages spécifiques de cette activité passionnante mais pleine de difficultés, quasiment impossibles à surmonter sans un sérieux entraînement.

Pour y voir un peu clair, posons quelques questions.
Question n°1 : quelles différences séparent l'élève ânonnant cité plus haut et Jean-Pierre Marielle ou Didier Sandre lisant les grands textes de la littérature au Marathon des Mots de Toulouse ?
Impossible de dire qu'ils font les uns et les autres la même activité : il suffit de les observer un peu pour repérer à quel point il s'agit de tout autre chose.
Le premier a le nez rivé sur son texte et les mots qu'il prononce péniblement accompagnent exactement le mouvement de ses yeux : il dit, non sans peine, ce qu'il voit, au fur et à mesure qu'il le voit.
Jean-Pierre Marielle, au contraire regarde le public, ne baissant les yeux sur son texte que par moments, il "parle" son texte, comme si celui-ci venait de lui, et pourtant, il ne le dit pas par cœur.
En fait, il ne dit pas ce qu'il voit, il dit ce qu'il a compris, l'ayant rapidement lu et mémorisé quand il a regardé le texte. Telle est la technique de toute lecture à haute voix. Et c'est loin d'être facile.

Si l'on approfondit encore l'analyse, on se rend compte qu'il s'agit bien d'une communication orale, s'adressant à des auditeurs qui l'ont demandé (on n'impose pas de lire à haute voix... sauf à l'école, où, décidément, on fait facilement n'importe quoi !), par laquelle on communique, non le texte, mais la lecture qu'on vient d'en faire. C'est sa propre interprétation que l'on communique ; ce n'est pas "le texte", toujours porteur de significations plurielles.
Et l'on voit bien aussi que cela n'a rien à voir avec l'absurde formule scolaire : "mettre le ton"... Comme s'il y avait un "ton à mettre" ! Faut-il avoir perdu tout bon sens pour dire aux élèves des bêtises pareilles !

Objection !, envoie ici le blogueur cultivé, que faites-vous du "gueuloir" de Flaubert ?.
Vous savez bien que le gueuloir en question ne servait pas à "lire à haute voix", mais à tester la musicalité de ses phrases, ce qui est tout autre chose : nulle "communication" ici, mais recherche d'effets autres que la signification des mots.

Un constat s'impose alors : si lire à haute voix est une communication de sa propre lecture, elle ne peut apparaître que si la lecture est maîtrisée : il faut savoir lire pour pouvoir lire à haute voix.

Question n°2 : que fait alors le petit de CP quand on lui demande de faire une chose aussi difficile ?
Eh bien, il ne litHomme Achetez Chaussures Comparez Et Terrex gy76Ybf pas. Il oralise. Il dit ce qu'il voit.
Et cette activité, loin de l'aider à comprendre, l'en empêche largement, car elle consomme une énergie qui n'est plus disponible pour effectuer les opérations mentales par lesquelles on comprend.
En plus, elle interdit toute anticipation, indispensable à la compréhension du texte, et elle donne la détestable habitude d'avancer dans celui-ci pas à pas, mot à mot, voire syllabe après syllabe, ce qui est à l'opposé de la conduite de lecture efficace.
L'oralisation est le contraire de la lecture à haute voix. Elle est un obstacle à la lecture, elle est aussi un obstacle à la lecture à haute voix.
C'est pourquoi, on est de plus en plus convaincu qu'il faut éviter de faire oraliser les enfants en apprentissage de la lecture.

Question n°3, incontournable : comment savoir alors s'ils ont bien lu ???
Mais voyons ! Il y a plein d'autres moyens, autrement plus intelligents, de le savoir ! Jamais le fait de pouvoir lire à haute voix n'est un indicateur de compréhension de quoi que ce soit...
Deux cas peuvent se produire :
Vêtements EnfantBurton D'extérieur D'extérieur Pour Vêtements Pour Snowboards EnfantBurton Vêtements Snowboards Pour D'extérieur HE2DI9 * ou bien on lit en situation, dans le cadre d'un projet où les enfants sont engagés, et où la lecture consiste à trouver des réponses aux questions qu'ils se posent pour réaliser leur projet, et il suffit de voir s'ils ont trouvé les réponses espérées pour savoir tout de suite s'ils ont compris...
Et s'ils n'ont pas compris, l'enseignant est là pour leur donner la clé qui leur manque.
N'oublions pas que le but n'est pas qu'ils trouvent le sens du texte qu'ils lisent, mais qu'ils apprennent surtout comment on fait pour le trouver : l'essentiel sera donc, à partir du sens donné par l'enseignant, de repérer comment on pouvait faire pour le trouver tout seul.
La bonne démarche consiste souvent à donner la réponse et à demander aux enfants de trouver comment on pouvait y arriver : déjà, dans les années 30, mon père scandalisait ses collègues (c'est de famille, comme on voit !), en donnant aux enfants la solution des problèmes d'arithmétique, avec comme consigne de dire comment on pouvait arriver à ce résultat.
Un enseignant n'est pas un enseignant de solutions, ni de contenus ; sa tâche est d'aider les élèves à découvrir des stratégies pour acquérir les contenus et trouver les solutions.

* ou bien on est en travail d'apprentissage où l'on s'entraîne à effectuer les opérations nécessaires à la compréhension, et, dans ce cas, plutôt que de poser des questions sur le sens (comme on fait toujours, alors que c'est le plus mauvais moyen de vérifier la compréhension), l'enseignant (ou le parent à la maison) va s'y prendre autrement : par exemple, il va lui-même lire à haute voix le texte... mais en se trompant volontairement. La règle du jeu, c'est alors que l'enfant signale l'erreur et justifie pourquoi c'en est bien une.
Outre que ce jeu les amuse beaucoup (la relation est en quelque sorte inversée), c'est de loin le meilleur conseil que l'on peut donner aux collègues comme aux parents soucieux de faire cette vérification... rassurante, surtout pour eux.

Et ce n'est qu'à partir du CE1 que devrait commencer, en relation avec un travail approfondi sur la prise de parole orale, notamment en public, l'apprentissage de la lecture à haute voix.
Quand on analyse les conditions qui permettent de vivre une situation de lecture à haute voix, telle que nous l'avons décrite, on découvre qu'elle implique quatre conditions majeures :

1- qu'on ait lu le texte et qu'on l'ait compris
2- qu'on ait pris conscience de cette compréhension
3- qu'on ait transformé cette compréhension en projet de communication : qu'est ce que je veux obtenir de mes auditeurs avec ma prestation : les amuser, les émouvoir, les convaincre, les choquer ?
4- connaître et savoir utiliser les techniques par lesquelles on peut atteindre ce résultat : il ne suffit pas de trouver drôle un texte pour faire rire ceux qui vont m'entendre le lire...

Ces techniques indispensables sont nombreuses. Ce sont celles de toute prise de parole en public : maîtrise de sa voix, de sa respiration, maîtrise du regard (à l'oral, le regard est déterminant), auxquelles s'ajoutent un travail indispensable sur la mémorisation à court terme, sur l'intonation, les accents toniques, le rythme des phrases — qui, contrairement à ce qu'on s'obstine à faire croire, n'a rien à voir avec la ponctuation : celle-ci, comme tout le reste de l'orthographe, est faite pour les yeux, et sert de balises au sens, pas à la prononciation — Le rythme des phrases est entièrement dépendant du style et des mises en relief de mots qu'il implique...
Homme Nubuck Quiksilver Tongs Noir Carver dshtCQr Tout cela est à apprendre, et l'on comprend que ce soit long : les quatre années du primaire sont nécessaires pour obtenir un début de maîtrise indispensable à l'entrée en sixième (on fait beaucoup lire à haute voix au collège) maîtrise qu'il conviendra naturellement de travailler jusqu'à l'entrée au lycée.

Lire, c'est comprendre avec les yeux, c'est-à-dire trouver, dans ce qu'on lit, les réponses dont on a besoin pour faire ce qu'on a à faire. Lire à haute voix, c'est prendre la parole pour agir, par l'intermédiaire d'un texte, sur un ou plusieurs auditeurs... Ces deux situations ne mettent pas en jeu les mêmes compétences. Elles sont indispensables l'une comme l'autre, et sont à apprendre, l'une comme l'autre, mais certainement pas ensemble.

Bien sûr que non, lire à haute voix, ce n'est pas lire.

Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Commentaires

1. Le mardi 9 août 2011 à 18:51, par Marjolaine

"Lire à haute voix, c'est prendre la parole pour agir, par l'intermédiaire d'un texte, sur un ou plusieurs auditeurs..."

Hé hé ! Adidas 1 Football Messi 16 Homme Fg H9iw2ed Chaussures 0Pkn8Ow

C'est ce que font mes élèves en section des grands à la maternelle.

Tous les matins, sur la base du volontariat, à l'heure de l'accueil, certains s'installent en face des tableaux (qui s'enrichissent chaque jour) pour y écrire "des choses qui vont plaire à leurs camarades".

Ici, la situation de lecture à voix haute est justifiée !

Et quel bonheur d'observer les enfants pas forcément lecteurs rechercher dans leur mémoire et prendre des indices sur la feuille pour pouvoir lire ce qu'ils viennent d'écrire et avoir un impact sur les auditeurs !

Un autre bonheur le regard des auditeurs bienveillants qui attendent les yeux rivés sur le copain en train de lire et prêt à sourire ou à éclater de rire...

Au début de l'année, ils écrivent sujet + verbe... Les sujets varient. Puis c'est le verbe qui change... Et en juin, ils parviennent à écrire en section de grands : plusieurs phrases du type : sujet + verbe + complément... pour leur plus grand bonheur et celui de leurs auditeurs.

Pour ça : pas besoin de manuel de lecture ! Juste des enfants, du papier... du temps...

2. Le mercredi 10 août 2011 à 18:45, par c.charbonnel

G Hwieebd29y Chaussures Retrovel G Retrovel Chaussures Up2glide reCdoxB

"Quand comprendra-t-on enfin que la lecture à haute voix n'est pas de la lecture, mais la communication orale d'une lecture, effectuée antérieurement, qu'elle concerne donc le travail sur l'oral (et pas du tout la lecture !), dont on peut même dire qu'elle en est l'un des aspects les plus difficiles ?"

Et comment ! C'est tellement difficile qu'à l'oral du CAPES de Lettres j'ai eu un mal fou à "bien" lire le texte qui m'était proposé lors de l'explication de texte. Quant à l'oral de l'Agreg., disons que j'ai limité les dégâts. Mes compétences se sont affirmées dans d'autres domaines.
Et que dire de mes inspections successives, lors desquelles je frisais le ridicule lors de lectures laborieuses, pourtant répétées à la maison. Et croyez qu'il m'en coûte de révéler cela. Bon sang, je suis prof, tout de même ! (smiley....).

Ce coming out de fin de carrière pour apporter ma modeste pierre à ce que vient de dire ma Collègue Eveline Charmeux : je ne suis en rien compétent en matière d'apprentissage de la lecture, mais je pressens ces choses-là. Il me semble évident que lire à haute voix n'est pas lire. Et réciproquement d'ailleurs.
On peut par ailleurs adopter une autre approche : les élèves qui pensent apprendre une leçon en suivant le texte du doigt et en articulant ce qu'ils "lisent" n'apprennent rien. Et cela, on peut facilement le vérifier.


3. Le mercredi 10 août 2011 à 19:46, par Eveline

Merci cher collègue de ce précieux témoignage !
Cela rappelle la jolie réponse qu'avait faite à mon père un de ses élèves de "fin d'études", la classe qui jadis terminait l'école primaire et qui était pour beaucoup (la grande majorité) effectivement la fin des études...
Le dit élève venait, comme il était d'usage alors (mais n'est-ce pas toujours le cas aujourd'hui ?), de lire "à vue" et à haute voix le nouveau texte sur lequel allait s'effectuer la leçon de lecture, et à la question paternelle : "Bon ! Dis-moi de quoi elle parle, cette histoire, que tu viens de lire ", il eut cette réponse imparable ; "j'sais pas m'sieur, j'lisais !".
Personnellement, j'ai eu maintes fois l'occasion de vérifier le bien fondé de cette affirmation, ne serait-ce que dans les commissions de barême aux examens, où celui qui lisait la copie destinée à nous aider à définir ensemble les critères de notation, était celui qui, hormis l'orthographe, était — et de loin ! — celui qui avait le moins à dire sur les qualités de la copie...
Quant au fait de lire en articulant silencieusement et en bougeant les lèvres, il y a longtemps qu'on a pu mettre en évidence les difficultés de compréhension que cette conduite de lecture — directement héritée d'un apprentissage fondé sur l'oralisation — entraîne chez les enfants et chez les adultes qu'ils deviennent...

Adidas 1 Football Messi 16 Homme Fg H9iw2ed Chaussures 0Pkn8Ow

4. Le mardi 16 août 2011 à 11:17, par Lanneau Nadine

Bonjour Eveline

Adidas 1 Football Messi 16 Homme Fg H9iw2ed Chaussures 0Pkn8Ow

ce texte me fait bien plaisir car il va tout à fait dans le sens de mon action au collège. Je suis prof documentaliste donc je travaille avec les élèves l'oral lorsqu'ils ont à produire un exposé devant leurs camarades. Ils ont du mal à ne pas lire de manière monotone sans souci de communication à un public ; certains lorsqu'on leur demande de regarder le public sans lire, disent leur texte par coeur (oui !) etc. Oui, cela se travaille mais je constate que ce temps n'est pas pris car les profs considèrent que c'est un peu naturel : il y a les doués et les non-doués, ceux qui savent sans jamais apprendre et les autres qui de toutes façons, y arriveront peut-être un jour ou jamais. Il faut de la persévérance, je pense que nous pouvons y arriver.
D'autre part, cette année, nous avions le Prix des Incorruptibles et dans ce cadre, j'ai organisé un accompagnement éducatif avec des sixièmes volontaires à la pause de midi. Travail sur la respiration, sur la posture, regarder le public en promenant son regard, etc. des actions que j'ai apprises d'une comédienne pendant des cours de théâtre dans une association où nous faisions aussi des lectures à haute voix. J'avais moi aussi tendance à respecter la ponctuation : elle a tenté de m'extirper cette habitude si bien ancrée depuis mes années scolaires mais j'ai eu du mal. Pour moi, c'est le plus difficile.
Donc merci pour ce billet qui m'a remis en tête cet accompagnement éducatif que je vais finalement proposer à nouveau à cette rentrée car je vais pouvoir améliorer encore mon projet : montrer aux élèves que lire à voix haute, c'est autre chose que lire à haute voix. Nous sommes dans de la communication, presque dans du théâtre.

5. Le mardi 16 août 2011 à 12:29, par Eveline

Bien sûr, Nadine ! D'aucuns vont même jusqu'à dire que lire à haute voix (ou à voix haute, comme tu dis, mais j'aime mieux considérer que ces formules sont synonymes et les opposer toutes les deux à l'oralisation héritée des apprentissages syllabiques = ce que font régulièrement les élèves, y compris au collège, voire plus tard !), que la lecture à voix haute donc est encore, d'une certaine manière, plus difficile que faire du théâtre : contrairement à celui-ci, on n'a rien pour s'aider, ni les gestes, ni les déplacements, ni même les mimiques : tout doit passer par la voix, et c'est loin d'être facile.
Cela me fait penser à une autre idée fausse, héritée des propos scolaires : celle selon laquelle, il faudrait "s'arrêter" aux points... La formule est fort trompeuse : il ne s'agit pas de "s'arrêter", mais de baisser la voix, et de reprendre sa respirationKayano Chaussures Homme Asics Gel Vfczisb 23 Noir Running N80nvmwO, pour pouvoir dire d'une seule émission d'air, le "mot phonique" suivant (= l'ensemble des mots écrits que l'on dit d'une seule émission d'air).
De toute façon, les signes de ponctuation peuvent parfois signaler des reprises de respiration (avec ou sans baisse de la voix) quand ils servent à isoler des "mots phoniques", mais ils ne correspondent jamais des "arrêts".

6. Le jeudi 27 juillet 2017 à 09:57, par helene malka

Je suis en train de préparer un travail dans le cadre de la didactique des langues pour devenir formateur fle .
PENSEZ VOUS QUE LA LECTURE A VOIX HAUTE SOIT UN OUTIL PERTINENT AU SERVICE DE LA LANGUE ?
d'avance merci pour votre blog... lire à voix haute c'est mon dada ...

7. Le jeudi 27 juillet 2017 à 11:15, par Eveline

Chère Hélène, en FLE, tout ce qui aide à passer de l'oral à l'écrit et de l'écrit à l'oral est, selon mon expérience, pertinent pour la maîtrise de la langue, À CONDITION, qu'oral et écrit conservent leur statut spécifique, sans être confondus : celui d'être entendu pour l'oral et vu, pour l'écrit. Il faut donc que la lecture à haute voix soir effectuée d'abord par le professeur, et surtout pas ânonnée, ou mal construite par l'élève ; puis redite par l'élève, à partir de ce qu'il vient d'entendre.
Pourquoi ?
Parce que, quand on passe d'une langue à une autre, la relation "graphèmes/phonèmes" est évidemment différente. Or, le français écrit présente, par rapport à la plupart des autres langues, une énorme différence, celle d'être presque totalement indépendant de l'oral.
L'écriture des mots traduit leur sens et non leur prononciation : on prononce comme ça se prononce selon l'usage français, et on écrit, comme ça s'écrit selon l'orthographe française, qui fonctionne comme une langue pour les yeux. Les liens entre les deux n'existent presque plus, caché, qu'ils sont, sous les marques orthographiques qui facilitent la lecture.
C'est cela qu'il faut faire découvrir aux élèves, en leur lisant à haute voix le texte qu'ils viennent de lire DES YEUX et dont ils ont, avec vous commenté le sens : ils doivent apprendre à ne jamais se fier à ce qui est écrit pour savoir comment le prononcer, et, de la même manière, à ne jamais se fier à ce qu'on entend, pour savoir écrire les mots.
Si on ne sait pas bien comment s'écrivent les mots, on cherche dans le dictionnaire pour le savoir, et on ne se sert évidemment pas des "règles" de Bled pour écrire : elles sont toute fausses ou, au mieux, incomplètes et inutilisables. Et surtout on observe comment sont écrits les textes qu'on lit, pour découvrir le fonctionnement du français écrit.Mischka Pxiotkzu Vivi Bottine Femmes Pour Badgley Yf7bgy6
Conçue ainsi, la lecture à haute voix est un précieux outils de découverte du français, vers la maîtrise des relations entre l'oral et l'écrit.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.

Kendall Krueger's Profile Recruiting Women's Volleyball 8nPOvNym0w

Archives

Liens

Syndication

  • fil rss
  • fil rss commentaires
  • fil atom
  • fil atom commentaires

propulsé par DotClear